L’édition 2020 est annulée |  École d’été : Fondements et pratique de la diplomatie | ENAP

L'édition 2020 est annulée

Conférenciers

Dernière mise à jour: 27 février 2020

Direction de l’école d’été

Stéphane PaquinStéphane Paquin

Stéphane Paquin est professeur à l’École nationale d’administration publique où il est le directeur du Groupe d’études sur l’international et le Québec (GERIQ). En plus d’avoir enseigné aux États-Unis et en Europe, il a publié de nombreux livre et articles qui portent notamment sur l’évolution de l’économie mondiale et sur les négociations commerciales. Il a été sélectionné en 2008 dans le prestigieux International Visitor Leadership Program du gouvernement américain.

Les conférenciers

Louise BeaudoinLouise Beaudoin

Maîtrise en histoire, ancienne ministre de la Culture et des Communications, responsable de l’application de la Charte de la langue Française, ancienne ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Gouvernement du Québec. Louise Beaudoin est Présidente du C.A. du Regroupement des évènements majeurs internationaux (RÉMI).


Benjamin Bélair

Benjamin Bélair occupe le poste de directeur des relations internationales et de conseiller du gouvernement en matière d’affaires intergouvernementales au cabinet du premier ministre. Il a été auparavant professeur de philosophie au collège Montmorency.
Diplômé d’une maîtrise en philosophie, d’une maîtrise en science politique et d’une maîtrise en administration publique, ses recherches ont porté sur la philosophie de la musique, la politique culturelle internationale du Québec et l’évaluation des politiques publiques.


Jean-Stéphane Bernard

Jean-Stéphane Bernardest président-directeur général des Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) depuis le 30 septembre 2019. Il était auparavant secrétaire général associé au Secrétariat du Québec aux Relations canadiennes du ministère du Conseil exécutif depuis mars 2018. Entre octobre 2014 et mars 2018, il a été sous-ministre du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, après y avoir été sous-ministre adjoint aux affaires bilatérales d’août 2012 à octobre 2014. Il a été auparavant délégué du Québec à Boston de février 2011 à août 2012, après avoir occupé les fonctions de directeur du Bureau du Québec à Washington entre 2007 et 2011. Titulaire d’un diplôme en sciences de l’administration (finances et comptabilité) de l’Université Laval, M. Bernard a également complété une maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique (ÉNAP) à Québec, ainsi qu’un certificat en formation des cadres dirigeants au Massachusetts Institute of Technology (MIT). En 2018, il a reçu de l’ÉNAP pour sa contribution exceptionnelle la médaille du 50e anniversaire de l’Université du Québec et en 2019, l’ÉNAP l’a désigné comme l’un de ses onze diplômés d’influence dans le cadre de son 50e anniversaire.


Hervé Cassan

Hervé Cassan est professeur titulaire au sein de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke depuis une dizaine d’années. Il y enseigne notamment la pratique de la négociation dans les programmes de PRD. Il a été, pendant plus de quinze ans, professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université Paris-Descartes (Paris-V) et directeur de la recherche de son Université. Il a poursuivi une carrière diplomatique à l’ONU, à New York, comme directeur au Cabinet du Secrétaire général des Nations Unies. À ce titre, il a accompagné deux Secrétaires généraux (Boutros-Ghali et Kofi Annan) à travers le monde, dans la plupart des négociations multilatérales de la période. Par la suite, il a rejoint, à Paris, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) comme Conseiller spécial du Secrétaire général, puis comme Ambassadeur auprès des Nations Unies à Genève, puis à New York. Il a décidé, en 2007, de rester sur le continent nord-américain et de retourner à la vie universitaire tout en conservant des fonctions de consultant en négociation. Il a, tout d’abord, été titulaire de la Chaire Phyllis Taylor à la Louisiana State University (LSU) aux États-Unis. En 2010, il a rejoint l’Université de Sherbrooke où il est le co-fondateur du Groupe pour la prévention et le règlement des différends (G-PRD). Il est, par ailleurs, le Conseiller international de l’Institut de recherche et d’enseignement sur la négociation (IRENÉ) à l’ESSEC-Paris. Il vient de publier, avec M-P de Bailliencourt, un Traité pratique de négociation aux éditions Larcier (2019).


Benoît ChalifouxBenoît Chalifoux

Benoit Chalifoux est conférencier dans le domaine des softs skills de la vente et de la diversité dans le secteur des affaires au Canada, en Afrique et en Europe. Il est également adjoint au vice-doyen à l’international, chargé de cours et gestionnaire à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG UQAM). Dans l’exercice de ses fonctions, il a développé plus de 80 accords de partenariats avec les universités les plus prestigieuses dans le monde entier. Il a également enseigné aux quatre coins du monde en plus d’accompagner des start-ups. Il est co-auteur d’un livre sur l’entrepreneuriat : « Saisir sa chance ». Diplômé de l’Université Paris Dauphine avec un Executive Master in Business (EMBA), il est également titulaire d’un MBA et d’un BAA de l’ESG UQAM.


Annie Chaloux

Annie Chaloux est professeure à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et codirectrice du Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec (GÉRIQ). Elle détient un doctorat en administration publique de l’École nationale d’administration publique (ENAP). Elle est également directrice et fondatrice de la Revue Le Climatoscope, une revue de transfert et de vulgarisation scientifique sur les changements climatiques. Elle se spécialise sur les questions de politiques environnementales et climatiques au Québec et au Canada et sur les questions de paradiplomatie climatique et a publié plus d’une dizaine d’articles et de chapitres de livre sur ces questions en plus d’avoir dirigé deux ouvrages collectifs.


Capitaine Dany Dufour

Capitaine Dany Dufour est policier depuis 21 ans, il a gravi les échelons à l’intérieur des unités d’enquêtes spécialisées de la Sûreté du Québec visant principalement le crime organisé. Il dirigea plusieurs enquêtes d’envergure internationale en collaboration avec différentes agences étrangères. Son expertise est reconnue par les tribunaux canadiens en matière de contrebande, de criminalité transfrontalière et de blanchiment d’argent. Diplômé d’une maîtrise en administration publique de l’ÉNAP, il réalisa différentes recherches portant sur la mondialisation des organisations criminelles, le blanchiment des actifs illicites et sur les paradis fiscaux. Ses travaux furent entre autres présentés dans le cadre de symposiums internationaux à Paris et Rabat et dans le cadre du 4e colloque d’études en actions publiques à Montréal.


Tatiana Garakani

Tatiana Garakani est professeure agrégée à l’École nationale d’administration publique (ENAP) depuis 2010. Elle a plusieurs d’années d’expérience dans les milieux humanitaires, plus spécifiquement en lien avec la coordination de la réponse aux besoins de personnes affectées, les réfugiés, les déplacés et les familles hôtes dans les situations d’urgence. Plurilingue, elle a travaillé en Europe, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, les Caraïbes et les Amériques. Elle est détentrice d’un doctorat en éducation internationale, avec une spécialisation en migration forcée de l’Université Columbia à New York. Sa thèse de doctorat se portait sur l’expérience des réfugiés afghans en Iran. Elle est également membre experte de l’équipe de la coordination et l’évaluation en situation d’urgence des Nations Unies (UNDAC). Elle participe aux activités de coordinations et d’évaluation dans les urgences, et anime régulièrement des séances de formation et de perfectionnement pour les équipes humanitaires internationales.


Frédérick Gagnon

Frédérick Gagnon est titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques et directeur de l’Observatoire sur les États-Unis au sein de cette même chaire. Professeur au département de science politique à l’Université du Québec à Montréal où il enseigne la vie politique aux États-Unis, il a été récipiendaire d’une bourse Fulbright du département d’État américain pour un séminaire post-doctoral sur la politique américaine à l’Université du Massachusetts à Amherst en 2005, chercheur invité au Canada Institute du Woodrow Wilson International Center for Scholars à Washington ainsi qu’au Center for American Politics and Citizenship de l’Université du Maryland, au cours de l’été 2006, et professeur/chercheur invité à la Western Washington University, à Bellingham, en 2008. Récipiendaire d’une deuxième bourse Fulbright pour l’année 2014-2015, il a été titulaire de chaires Fulbright Canada sur les relations Québec-États-Unis à l’Université de New York à Plattsburgh à l’automne 2014, et à l’Université de Californie à Berkeley à l’hiver 2015.


Gilles Gauthier

Gilles Gauthier a occupé de nombreux postes de cadre supérieur pour les dossiers de politique commerciale au sein du Gouvernement du Canada, notamment à titre de Chef des Affaires Économiques à l’Ambassade du Canada à Washington (2013-2017), Négociateur en chef pour la politique commerciale au Ministère de l’Agriculture et Agro-alimentaire (2009-2013), Directeur-général, Politique commerciale multilatérale au Ministère des Affaires étrangères et Commerce international (2006-2009). Durant sa carrière dans la fonction publique fédérale, M. Gauthier a participé à plusieurs négociations commerciales d’importance, comme l’Accord global avec l’Union européenne, les cycles de Doha et de l’Uruguay de l’OMC, et l’ALENA. Durant les années 90, il a été en poste à la Mission du Canada auprès de l’OMC, il a été nommé 5 fois sur de panels de règlement des différends de l’OMC et a présidé le Comité des subventions et mesure compensatoires de l’OMC. Mr. Gauthier détient un baccalauréat de l’Université d’Ottawa, d’une maîtrise de l’Université de Sherbrooke et un DEA de l’Université de Paris-IX (Dauphine).


Anne Leahy

Anne Leahy a représenté le Canada comme diplomate de carrière pendant près de 40 ans. Économiste de formation, elle est diplômée en économie de Queen’s University et de l’Université de Toronto. Elle s’est jointe au ministère des Affaires extérieures en 1973. Ses affectations l’ont amenée principalement en Europe comme ambassadrice du Canada en Pologne de 1993 à 1996 et en Russie (et aussi en Arménie, Ouzbékistan et Bélarus) de 1996 à 1999. Elle avait déjà été spécialiste des affaires internes à l’ambassade du Canada en Union soviétique au début des années 80. De 1989 à 1992, elle a été ambassadrice du Canada au Cameroun, au Tchad et en République Centrafricaine. De 2004 à 2007, ambassadrice pour la Région des Grands Lacs d’Afrique, elle a co-présidé le Groupe des pays donateurs à la Conférence internationale pour la Région des Grands Lacs d’Afrique. De 2008 à 2012, tout comme en Russie, elle a été la première femme ambassadrice du Canada, cette fois-ci près le Saint-Siège. Madame Leahy a été la première directrice de l’Institut d’études internationales de Montréal de 2002 à 2004, siège sur son Conseil et en est une ‘Fellow’. Elle siège sur le Conseil de gouverneurs de Regis College à Toronto, préside la Newman Association of Montreal Inc. et représente la région de Montréal à l’Association canadienne des Ambassadeurs à la retraite. Elle a reçu deux doctorats honorifiques, de St. Thomas University (N.B.) et de St. Francis Xavier (Antigonish, N.É.). Elle est présentement Colonel Commandant du Service de l’aumônerie royale canadienne (Ministère de la Défense nationale).


Kristine Plouffe-Malette

Kristine Plouffe-Malette est professeure associée à l’Université du Québec à Montréal après avoir été chercheure postdoctorale à la Chaire Oppenheimer de la Faculté de droit de l’Université McGill. Elle occupe également le poste de codirectrice de la Revue québécoise de droit international et assure des charges de cours en droit international et en droit public canadien et québécois à l’Université de Montréal, à l’Université du Québec à Montréal, à l’Université de Sherbrooke et à l’École nationale d’administration publique. Elle a publié deux ouvrages chez Bruylant à Bruxelles intitulés Protection des victimes de traite des êtres humains. Approches internationales et européennes et Moralité publique. Des droits de la personne au droit de l’OMC. Elle est graduée de droit et de science politique au Québec et à Paris, plusieurs fois boursière du FRQSC et du CRSH.


Frédéric Ramel

Frédéric Ramel est Professeur des universités en Science politique à Sciences Po Paris, chercheur au CERI-CNRS et directeur du Département de Science politique. Ancien directeur scientifique de l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire, ses travaux portent sur le rôle des idées et des normes dans les enjeux à la fois stratégiques et diplomatiques. Il a co-dirigé en 2018 aux presses de Sciences Po le Manuel de Diplomatie (avec Thierry Balzacq et Frédéric Charillon) et l’Enjeu mondial. Guerres et conflits armés au XXIème siècle. Une partie de ses recherches actuelles porte également sur la musique dans les relations internationales ("International Relations are Acoustic : Let’s Listen", Arts and International Affairs, 3, 2, Summer 2018).


Lynda Rey

Lynda Rey est professeure en évaluation de programmes à l’École nationale d’administration publique à Montréal. Elle a développé une expertise en évaluation qui s’est construite autour de l’utilisation des connaissances scientifiques pour améliorer la pratique et les politiques publiques à travers l’application de diverses approches évaluatives (analyse d’implantation, évaluations basées sur la théorie évaluations développementale, réaliste, etc.). Ses intérêts de recherche et interventions en contexte multiculturel portent sur l’analyse et l’évaluation des interventions complexes : innovation sociale en contexte collectif, partenariats multi-acteurs, action intersectorielle et santé mondiale. Ces dernières années, elle a notamment réalisé plusieurs mandats d’évaluation et accompagné des organisations publiques, philanthropiques et communautaires au Canada et à l’international. De 2013 à 2017, elle a dirigé l’unité de suivi, évaluation et gestion des connaissances d’une fondation canadienne investie dans l’accès durable à l’eau potable en Amérique centrale, Afrique et Inde. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence et dotée d’un master en politiques de développement et action humanitaire, elle détient un doctorat en santé publique et un diplôme de 3e cycle en Analyse et évaluation des interventions en santé de l’Université de Montréal.


Hubert Rioux

Chercheur postdoctoral à l’ENAP sous la supervision de M. Stéphane Paquin et chargé de projet à l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), Hubert Rioux est titulaire d’un doctorat en science politique (politiques publiques comparées) de l’Université McMaster. Ses recherches principales portent sur les agences régionales de promotion du commerce et de développement économique, la paradiplomatie commerciale, le nationalisme économique, les sociétés d’État, et le fédéralisme fiscal. Il a publié ses travaux dans plusieurs revues scientifiques telles que la Revue Canadienne de Science Politique, le Canadian Foreign Policy Journal, Regional & Federal Studies, Interventions Économiques, et Politique et Sociétés. Sa première monographie, portant sur le nationalisme économique et la finance entrepreneuriale au Québec et en Écosse, est parue en 2020 aux Presses de l’Université de Toronto.


Guy Saint-Jacques

Guy Saint-Jacques fournit des conseils stratégiques sur la Chine. De plus, il siège au conseil d’administration de Xebec Adsorption inc. et au conseil d’administration de la Fondation de l’Institut de recherches cliniques de Montréal. Il est Fellow de l’Institut d’études internationales de Montréal et du China Institute de l’Université de l’Alberta. Il est aussi président honoraire du groupe Canada-Chine PME, du China Policy Centre à Ottawa ainsi que membre du comité consultatif de la section Québec du Conseil d’affaires Canada-Chine. Auparavant, M. Saint-Jacques a travaillé à Affaires mondiales Canada pendant près de quarante ans où il a occupé diverses fonctions à Kinshasa, Hong Kong, Pékin, Washington et Londres. Il a été haut-commissaire adjoint à Londres et chef de mission adjoint à Washington. À Ottawa, il a entre autres oeuvré aux directions des sciences et de la technologie et de l’énergie et de l’environnement, au bureau du sous-ministre délégué et a été directeur des affectations et directeur général de la gestion du personnel. De plus, M. Saint-Jacques a été le négociateur en chef et ambassadeur aux changements climatiques de 2010 à 2012 et ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en République populaire de Chine de 2012 à 2016. M. Saint-Jacques parle couramment le mandarin.


Roberto Zepeda Martínez

Dr. Roberto Zepeda Martínez has a PhD in political and social sciences with a specialization in international relations, a master’s degree in North American Studies, and a bachelor’s in communications sciences. He is currently a full-time researcher at CISAN. He has published and edited numerous books in publishing houses in Mexico, the United States, and the United Kingdom, as well as some articles in international academic journals. His recent publications includes in 2029 Dinamicas subnacionales en América del Norte. Paradiplomacia de las provincias canadienses, México : UNAM and "The role of subnational actors in North America during the NAFTA renegotiation." Geography Notebooks 2.2 : 87-102. Dr. Zepeda has been an associate professor at the University of Sheffield Department of Politics, as well as at its Department of Hispanic Studies. He has also been a professor in international relations at different universities in Mexico. He did a post-doctoral stay at the UNAM Institute of Social Research. Dr. Zepeda´s lines of research focus on the study of subnational government relations in North America, with an interdisciplinary approach. He is a member of the Mexican Association of International Studies (AMEI), the Latin American Studies Association (LASA), and the Society for Latin American Studies (SLAS). He has also belonged to the National System of Researchers (SNI), Level 2, since January 2014.

Partenaires

École des sciences de la gestion (ESQ-UQAM) École nationale d'administration publique Groupe d'études et de recherche sur l'international et le Québec (GERIQ) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)